La commune de Lapeyrugue a été créée en 1876 suite au démembrement de la commune de Labesserette.

Le 1er Maire élu fut Hugues FOURNIER en 1876

ensuite se sont succédés:

  • Jean-Pierre PLENACOSTE EN 1877
  • Pierre LUCADOU en 1878
  • Hippolyte CELLIER en 1900
  • Auguste CELLIER en 1935
  • Roger SERVANS en 1965
  • Louis FOURNIER en 1991
  • Raymond FROMENT depuis 2008

 

un petit historique de l’église.

            Au point de vue religieux, les paroissiens du fond de la commune, riverains du Goul se rendaient aux offices à Pons. Les habitants du plateau allaient pour leur culte à une petite chapelle à Chausy desservie par la communauté des prêtres du lieu. De cette chapelle détruite depuis longtemps il ne subsiste aucun emplacement visible.

            A la suite d’une pétition et avec l’accord du curé de Labesserette, Mgr François-Gabriel de MARGUERYE, évêque de Saint-Flour, vient sur les lieux en septembre 1846, et décide de la création d’une paroisse à Lapeyrugue. Le Baron Delzons offrit le terrain, un champs très pierreux et un rocher surplombant la vallée du Goul.

            Cet emplacement fut retenu pour l’église et le cimetière, l’Abbé Bioulac, curé de Pons, et Mr Brioude , curé de Montsalvy furent chargés de la surveillance des travaux.

            On bâtit seulement la nef, la maçonnerie étant construite par l’entreprise MONTOURCY de Montsalvy et la charpente par ESTRADE de La Chourlie. Elle fut bénie le 14 février 1848 sous le vocable de l’Assomption de Marie et St Vincent de Paul. Le 15 mai 1849, Mr Jacques THERON, vicaire d’Ayrens était nommé curé, mais avec bien peu d’argent pour meubler l’église. Les objets de culte provenant d’une communauté de la petite église (Les «  Enfarinnés ») qui s’était éteinte dans la vallée du Goul lui furent remis. Plusieurs fidèles testèrent en sa faveur et enfin il tapa, si on peut dire au plus haut niveau. Il envoya une supplique à Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III qui lui envoya gracieusement un calice et une patène en or massif.

            Le clocher ne fut édifié qu’en 1864.

            La commune comptait alors 68 villages ou hameaux. En furent détachés pour former la paroisse de Lapeyrugue : Le Balat, Le Font du Puech, Roquechauffreix, Bouesque, Les Grivaldes, Courbesserre, La Plane de Courbesserre, Les Gouttes, Lagat, Combecave, Fontbalès, Cassanode, Le Terradou, Lassalle, Pailhès, Bel où, Le Salès, La Brouguioune, La Rque, La Croix des Chars, la Grange de Marceau, La Grangette, Bois de Vaurs, Laborie, Lasparos, Les Croisettes, Leucamp de pons, Molèdes, le Bos, Louradou, La Grange de Cellier, Lamayou et Les Sagnes.

            Le Conseil de Fabrègue était présidé par Hugues Fournier des Grivaldes, adjoint à Labesserette, et futur 1er Maire de Lapeyrugue en 1876. L’Abbé Jacques THERON fut remplacé en 1854 par l’Abbé Pierre DUBOIS, vicaire à Glénat.

            En 1876 la commune est démembrée.

            Lapeyrugue est érigée en commune, avec comme territoire la paroisse ci-dessus.